Plancher pelvien chez la femme enceinte

Ostéopathie

L’importance du plancher pelvien chez la femme enceinte

Le plancher pelvien est souvent méconnu des femmes jusqu’à la première grossesse, où son nom devient de plus en plus familier… Pourquoi en parle-t-on autant lors de la grossesse? Quel est son rôle durant cette période ? Quels exercices permettent de le tonifier? Petit guide pour les futures mamans afin d’en prendre soin.

Qu’est-ce que le plancher pelvien, précisément ?

Le plancher pelvien (aussi appelé périnée) est constitué d’un ensemble de muscles en forme de hamac qui relient le pubis, les ischions, le sacrum et le coccyx ensemble, qui sont les os qui forment le bassin. Le plancher pelvien a aussi pour but de soutenir les organes du petit bassin tels que l’utérus (et donc le vagin), la vessie et le rectum; sa contraction permet la continence urinaire et fécale.

Pourquoi la grossesse affecte-t-elle le plancher pelvien?

Lors de la grossesse, le plancher pelvien doit supporter le poids du bébé qui grandit et grossit de plus en plus. Cette pression qui ne cesse d’augmenter exercée sur le plancher pelvien peut l’affaiblir . La relaxine joue aussi un rôle dans son relâchement. Cette hormone, qui est secrétée durant la grossesse, a pour but d’assouplir les tissus mous du corps (muscles, ligaments, tendons, etc.). Donc, sous son influence, le périnée se relâche. La constipation, souvent vécue par les femmes enceintes, peut aussi contribuer à son relâchement.

Quelles sont les conséquences d’un plancher pelvien qui manque de tonus ?

L’assouplissement du plancher pelvien peut provoquer une incontinence urinaire durant la grossesse et/ou après l’accouchement, ainsi que plusieurs autres symptômes tels que des douleurs au dos, au bassin, dans les jambes, dans les muscles fessiers et au niveau du périnée. En effet, la perte de tonus musculaire dans le périnée peut engendrer un déséquilibre au niveau des os du bassin : des douleurs peuvent ainsi apparaitre à ces endroits. Aussi, un relâchement important du plancher pelvien peut créer une descente d’organes (vessie et utérus) suite à l’accouchement. Pour ces différentes raisons, il est important d’apprendre à le tonifier.

Prendre rendez-vous en ostéopathie

Comment tonifier mon périnée?

Pour contracter le plancher pelvien, il suffit d’imaginer que vous vous retenez d’uriner ou d’aller à la selle et contractant les muscles qui vous aideraient à y parvenir. Voici les différentes étapes à suivre afin de le renforcir adéquatement :

  1. Placez-vous sur le dos avec les genoux fléchis ou assis confortablement sur une chaise. Peu importe la position, allongez la colonne vertébrale : imaginez un fil qui tire votre tête vers le haut.
  2. Contractez le périnée pendant 10 secondes en essayant de ne pas contracter les abdominaux ni les muscles fessiers. S’il est impossible pour vous de maintenir la contraction pendant 10 secondes, commencez avec 5 secondes. Vous pourrez ensuite augmenter le temps de contraction lorsque votre plancher pelvien sera plus fort.
  3. Faites une série de 10 à 12 répétitions, 3 fois par jour.
  4. Afin de ne pas oublier de faire vos exercices, il est recommandé de les faire en même temps qu’une activité que vous exercez plusieurs fois quotidiennement. Par exemple, lorsque vous allez uriner, vous pourriez prendre quelques instants de plus pour faire une série d’exercices.

Si jamais vous éprouvez de la difficulté à contracter les muscles de votre périnée ou si vous n’êtes pas certaine de faire l’exercice correctement, n’hésitez pas à consulter un professionnel de la santé adapté, tels qu’un physiothérapeute spécialisé en  rééducation périnéale, qui sera en mesure de vous guider.

Apprendre à tonifier son plancher pelvien, mais aussi à le détendre !

Bien qu’il soit important d’apprendre à bien contracter son plancher pelvien, il est tout aussi primordial d’apprendre à le relâcher. En effet, durant l’accouchement, le plancher pelvien est le dernier obstacle à franchir pour bébé. Un plancher pelvien souple et adéquatement détendu faciliterait donc la sortie de bébé.

Aussi, la détente du plancher pelvien durant cette dernière partie du travail permettrait de réduire le risque de déchirure ou d’épisiotomie, qui est une incision pratiquée par le médecin afin de limiter la déchirure du périnée lors de l’expulsion de bébé.

L’ostéopathie et le plancher pelvien

En ostéopathie, le plancher pelvien est considéré comme un diaphragme, à même titre que le diaphragme thoracique. Tout comme ce dernier, lorsque nous inspirons, le plancher pelvien descend. Inversement, il remonte lorsque nous expirons.

Ces deux diaphragmes travaillent en synergie afin d’équilibrer les pressions au niveau de la cavité abdominale et du petit bassin. Ils jouent aussi un rôle de pompage : leurs descentes et montées permettent d’optimaliser la circulation et les fonctions physiologiques des organes. Lorsque le plancher pelvien est trop relâché ou trop tendu, il ne peut effectuer son mouvement d’élévation et de descente correctement. Il peut s’en suivre un déséquilibre dans les pressions des cavités abdominales et pelviennes. L’équilibration de ces pressions est importante, car elle permet, entre autres, à bébé d’avoir plus d’espace et de grandir librement.

Comment l’ostéopathie peut-elle aider ?

Lors d’une consultation, l’ostéopathe pourra vérifier, à l’aide de techniques par voie externe, la tonicité de votre plancher pelvien. À l’aide de votre respiration, l’ostéopathe sera aussi en mesure d’évaluer si votre périnée est capable d’effecteur sa montée et descente.De plus, si une tension importante est présente, il sera en mesure de la détendre par des techniques de mise en tension légère et de points de pression. Il vous apprendra également à le relâcher. Aussi, si votre plancher pelvien ne peut faire son mouvement de montée et de descente, l’ostéopathe travaillera avec votre respiration afin qu’il retrouve ce mouvement de va-et-vient naturel. Finalement, si l’ostéopathe détecte un manque de tonus du périnée, il sera en mesure de vous donner des exercices adaptés à faire à la maison.

En plus de vérifier l’intégrité de votre périnée, l’ostéopathe vérifiera d’autres structures en lien avec celui-ci et qui permettent son fonctionnement optimal tels que :

  • Le diaphragme thoracique et le thorax
  • Les os du bassin (Sacrum, iliaque, coccyx)
  • Les hanches
  • Les lombaires
  • L’utérus et la vessie
  • Le système digestif

Finalement, si vous devez consulter en rééducation périnéale à la suite de votre accouchement, n’hésitez pas à consulter un ostéopathe avant et pendant les  traitements. En effet, l’ostéopathe pourra libérer toutes les structures énumérées ci-dessus et permettra de potentialiser la rééducation avec votre physiothérapeute.

Lire d’autres articles de la même catégorie
Références
  • Brabant, I. (2013). Une naissance heureuse : bien vivre sa grossesse et son accouchement (2e éd.)
  • De Gasquet, B. (2011). Préinée : arrêtons le massacre!
  • Drake, R. L., Vogl, W. et Mitchell, A. W. M. (2006). Gray’s Anatomie pour les étudiants
  • Fondation d’aide aux personnes incontinentes (CANADA). Exercice de Kegel : Exercices de renforcement du plancher pelvien dans le traitement de l’incontinence urinaire
  • Jalbert, J. (2013). Pré et post accouchement : À vos périnées, toutes!
  • Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec. (2017). Diminution des symptômes de l’incontinence chez les femmes enceintes et en post-partum
Par Laurence Deveault Valiquette| 12 Mars 2018|Catégories: Ostéopathie|
Nom : Laurence Deveault Valiquette
Titre : Ostéopathe
Description : Laurence a complété ses études de deuxième cycle pour l’obtention de son titre de D.O. suite à la présentation de sa recherche sur les effets du soin ostéopathique global sur les migraines menstruelles qui lui a valu le prix de thèse «William Garner Sutherland D.O. ».

Laissez un commentaire