Ostéopathe en accompagnement à l’orthodontie

Ostéopathie

L’ostéopathie en accompagnement à l’orthodontie 

Que ce soit pour améliorer l’apparence du sourire ou pour corriger un problème plus fonctionnel, plusieurs enfants, adolescents et de plus en plus d’adultes ont recourt à l’orthodontie pour repositionner leurs dents. Le développement de nouvelles méthodes plus performantes et/ou de plus en plus discrètes est le reflet d’une demande grandissante, toutes catégories d’âge confondues. 

Les causes d’un mauvais positionnement des dents (malocclusion dentaire) peuvent être multiples. Hormis l’hérédité, il y a la position de l’enfant dans le ventre de sa mère ou les traumatismes reliés à la naissance tel que l’utilisation de forceps ou de la ventouse pendant l’accouchement. Par la suite, les chutes, les coups à la tête ou sur la bouche, la succion du pouce peuvent également être d’autres causes initiatrices d’une malocclusion dentaire. 

L’ostéopathie en prévention 

Un des principes de l’ostéopathie dit que « la fonction est gouvernée par la structure ». Ce qui suggère qu’un problème de succion lors des tétées, un trouble de respiration comme les ronflements ou la congestion des voies nasales, la respiration par la bouche, un problème de déglutition ou de phonation peuvent résulter d’un problème structurel et être éventuellement précurseurs d’un mauvais positionnement dentaire. Un soin ostéopathique chez un enfant aura comme objectif de redonner la mobilité aux structures clés pour leur permettre de remplir pleinement leur fonction et éviter une entrave dans la croissance. 

La mâchoire est une structure qui reçoit des influences de tout le corps. Ces influences peuvent venir des os du crâne et du cou qui sont à proximité, mais également des pieds et de tout le corps en général. Les répercussions peuvent donc se faire sentir sur l’ensemble de la posture. Par son approche globale, l’ostéopathe est en mesure de comprendre l’ensemble du problème. Il peut ainsi aider à limiter les dysfonctions de l’occlusion chez l’enfant. Une prise en charge rapide, voire dès la naissance, augmente les chances d’offrir les meilleures conditions pour une occlusion dentaire adéquate. 

Quand l’orthodontie est nécessaire 

Lorsque le traitement d’orthodontie est nécessaire, le travail de l’ostéopathe peut servir à « préparer le terrain ». Des visites en ostéopathie avant la mise en place des appareils, auront pour but d’enlever les barrières et les tensions qui pourraient interférer dans le traitement de l’orthodontiste. 

Pendant le processus de repositionnement dentaire, des symptômes tels que : maux de tête, problème de concentration, modification dans la posture voire même l’apparition ou l’aggravation d’une scoliose, baisse d’énergie, perturbation du sommeil, irritabilité peuvent apparaître. 

Alors, entre les visites d’ajustement d’appareils, l’ostéopathe peut être un allié. Il travaillera sur la capacité d’adaptation de l’individu, sur le maintien de la mobilité des os crâniens et l’équilibre postural. Tous ces éléments peuvent être modifiés par les ajustements orthodontiques et peuvent aussi interférer dans le traitement orthodontique. 

L’ostéopathe doit aussi s’assurer de la bonne circulation des fluides et connexions nerveuses essentielles pour le retour à la santé des tissus. Il cherche à remonter à l’origine de la perturbation afin de limiter le symptôme. Comme l’ostéopathie considère le corps comme un tout, une quelconque perturbation peut avoir des répercussions sur son ensemble. 

Le travail d’équipe entre l’ostéopathe, le dentiste et l’orthodontiste peut être une bonne combinaison pour augmenter les chances d’un succès thérapeutique. Avec comme objectif commun d’enlever la cause de la malocclusion pour limiter le risque de récidive. 

N’hésitez pas à venir consulter votre ostéopathe. 

Références :
  • Amigues, J.P., (2004). Le système stomatognatique, concept odontologique, concept ostéopathique. Montpellier, France : Sauramps médical.
  • Association dentaire canadienne, (n.d.). L’orthodontie à tout âge
  • Bricot, B. (2009). La reprogrammation posturale globale. Montpellier, France : Sauramps médical.
  • Clauzade, M.A. et Daraillans, B. (2000). Concept ostéopathique de l’occlusion. Perpignan, France : SEOO.
  • Sergueef, N. (2007). Ostéopathie pédiatrique. Issy-les-Moulineaux, France : Elsevier-Masson.
  • Still, A.T. (2007). Philosophie de l’ostéopathie. (Nouvelle édition augmentée. Traduit présenté et annoté par Pierre Tricot). Vannes Cedex, France : Sully.
Par Suzie Desjardins, D.O.| 12 Juillet 2017|Catégories: 2. Ostéopathie|
Titre : Ostéopathe
Description :

Laissez un commentaire