Posture au travail et ostéopathie

Ostéopathie et les douleurs communes

Posture au travail

On me demande souvent quels sont les maux les plus fréquents pour lesquels les patients consultent.  La réponse est simple puisque les maux de cou, d’épaule et de bas du dos représentent environ 95% des raisons de consultation en ostéopathie. La prépondérance du travail de bureau et de la posture assise est définitivement en cause dans cet état de fait. Voici donc quelques précisions sur la position assise prolongée et sur les façons d’éviter l’accumulation pernicieuse des tensions posturales.

D’abord, il faut savoir que la tête à elle seule pèse entre 5 et 8 kg ou 11 et 17 livres. Ce poids constitue le quart du poids total de la masse corporelle. Il devient donc impératif que celle-ci repose sur le cou, mais surtout, au-dessus du rachis qui est une structure osseuse et bien adaptée à la pression. Le port de tête vers l’avant, qu’il soit conditionné par une vue en perte d’acuité ou simplement par le mauvais positionnement de l’écran de travail, peut causer, à lui seul, des problématiques cervicales et des raideurs importantes au cou, aux trapèzes et dans les épaules. Il est donc primordial que le regard demeure à l’horizontale afin d’éviter que le poids de la tête ne soit supporté que par les muscles postérieurs du cou. Pour ce faire, il faut souvent remonter l’écran à l’aide d’un support, ou bien simplement en le posant sur un livre dans le cas d’un portable, par exemple.

Prendre rendez-vous en ostéopathie

Dans un deuxième temps, la règle du 90 degrés est de mise pour que la posture assise soit confortable et sans contrainte.  Que ce soit pour les chevilles, les genoux, les hanches ou même les coudes, ces articulations doivent garder une flexion physiologique de 90 degrés afin de bien supporter le bassin d’en dessous et de bien stabiliser les épaules au-dessus. En effet, la posture assise doit demeurer dans ce neutre afin de bien supporter les membres supérieurs et de leur permettre ainsi de se mobiliser avec aisance.

Si toutefois, la posture assise à 90 degrés est d’abord difficile à maintenir ou si le siège est trop profond, on peut s’aider d’un coussin ferme ou d’une serviette préalablement roulée, qu’on place sous la ceinture entre le haut du sacrum (haut des fessiers) et le dossier de la chaise. Cet accessoire aidera le bassin à verser vers l’avant afin de s’appuyer sur les ischions (petits os pointus sous les fesses), plutôt que sur le sacrum. Éventuellement, vos abdominaux devraient se renforcer et pouvoir naturellement prendre le relais. Cette posture préserve les courbures rachidiennes et évite les blessures éventuelles.

Le clavier, quant à lui, doit reposer sur la tablette prévue à cet effet au même titre que la souris, afin de préserver l’angle optimal dans les coudes et le placement des épaules.  Les pieds peuvent reposer au sol, sur un repose-pied ou une plateforme qui aident à ajuster la hauteur de la chaise selon la hauteur de votre bureau et votre grandeur.

En espérant que ce petit article vous aide à réorganiser votre espace de travail et à éviter les blessures et les tensions indésirables!

Bon travail!

Lire d’autres articles de la même catégorie
Par Nancy Côté| 9 Avril 2018|Catégories: Ostéopathie|
Nom : Nancy Côté
Titre : Ostéopathe, D.O.
Description :

Laissez un commentaire