3. Contrôle et stabilisation des épaules

À la Clinique Inspiration, nous enseignons 7 placements posturaux bien précis, car nous croyons fermement que la maitrise de ces placements élimine bien des maux. Ces placements s’appliquent à tous, autant durant le mouvement sportif, que lors des mouvements de la vie quotidienne.

Cet article vous présente le placement nommé Contrôle et stabilisation des épaules.

La douleur aux épaules est un problème rencontré fréquemment et a souvent comme origine une mauvaise posture et/ou un mauvais recrutement musculaire. La douleur est souvent aggravée par de mauvaises habitudes et le stress de la vie quotidienne qui affecte la posture. Ce mauvais positionnement favorise la fatigue, les raideurs et les douleurs au niveau des épaules, mais également au niveau de la nuque et du haut du dos. Or, un bon placement des épaules et du haut du dos peuvent éliminer en grande partie ces douleurs ou éviter de les faire apparaître.

 

Le placement de la cage thoracique debout ; Les épaules reposent sur la cage thoracique. Alors, pour avoir un bon placement des épaules, il faut préalablement avoir un bon placement de cette dernière. En position debout, la tête devrait être au-dessus de la cage thoracique, celle-ci au-dessus du bassin et celui-ci au-dessus des pieds; comme si le corps formait un long cylindre aligné à la verticale. Cette verticalité des structures aide au placement des épaules. Il faudrait également sentir un lien entre la cage thoracique et le bassin à l’aide de l’engagement des muscles transverses de l’abdomen (muscles profonds de vos abdominaux). Cette activation musculaire permet de les rallier ensemble en une structure solide. Ceci servira de base au placement des épaules dans leur position optimale.

Le placement de l’épaule (omoplates et clavicules) : En laissant les deux bras le long du corps, le placement idéal des épaules serait de retrouver un angle de 90 degrés entre la nuque et les épaules. Il faut donc éviter d’élever les épaules (omoplates, clavicules et tête de l’humérus) vers les oreilles, ce qui occasionnerait une contraction des trapèzes supérieurs et par conséquent des tensions et de la douleur à la nuque. Il faut aussi éviter de pousser les épaules vers le bas, car à la longue, les muscles du cou toujours étirés feront mal et des problèmes d’épaule pourraient se développer comme le syndrome d’accrochage ou une tendinite.

De plus, il faudrait avoir une belle ouverture des clavicules. Ceci permet d’éviter de laisser les épaules et le haut du dos de s’enrouler vers l’avant. En ouvrant les clavicules larges, on veut sentir un petit rapprochement entre les omoplates en évitant d’aller trop les serrer dans le dos.

Cependant, le placement des épaules décrit ci-haut peut être très difficile à obtenir ou même impossible si un déséquilibre musculaire est présent. La solution à ce problème est de travailler les muscles plus faibles pour les renforcer et d’étirer les muscles plus forts pour les assouplir. Tout ceci aidera à retrouver l’équilibre des forces entre les différents groupes musculaires et facilitera le placement des épaules.

En résumé, le placement du CONTRÔLE ET STABILISATION DES ÉPAULES améliore la force du haut du dos, aide à diminuer l’inconfort et les compensations des muscles du cou et des épaules et améliore la posture pour un meilleur bien-être. Tout ceci dépend d’un bon alignement du haut du dos afin de faciliter un bon placement des épaules. De plus, un bon équilibre musculaire est primordial à ce placement afin de permettre aux différentes structures de se maintenir en place.

Les 7 placements posturaux d’Inspiration ne sont pas si difficiles à mettre en pratique, mais demande une bonne conscience corporelle.  Une fois que vous les aurez intégrés, vous verrez une différence réelle dans la santé de votre corps. C’est maintenant à votre tour d’appliquer ces conseils. Prenez le contrôle de votre posture grâce à la Clinique Inspiration.

Par Lyne Amesse| 17 Août 2019|Catégories: 4. Nos 7 placements posturaux|
Nom : Lyne Amesse
Titre : Kinésiologue et spécialiste pilates
Description : Après 14 ans en tant que gymnaste et entraineur, Lyne Amesse complète en 2003 un baccalauréat en kinésiologie à l’Université de Montréal. Fascinée par le mouvement, elle entreprend aussitôt sa formation en Pilates et devient entraineur certifiée chez Ann McMillan Pilates (Centre Pilates de Montréal).

Laissez un commentaire